LE FONCTIONNEMENT HYDRAULIQUE

Les aménagements hydrauliques

Le bassin versant de l’Authion a été historiquement sous influence directe de la Loire qui, en période de crue, refoulait dans la basse vallée de l’Authion entraînant d’importantes inondations. Depuis le Moyen-âge, des efforts ont été déployés dans cette zone visant à limiter ces inondations. Les premiers travaux ont consisté en la construction de digues et de portes de garde, empêchant le déversement des hautes eaux de la Loire dans le Val.

En période estivale

En période estivale, le barrage des Mousseaux (5 Millions de m3) permet un soutien d’étiage du Lathan. Le Lane, l’Authion et tout un réseau de canaux sont réalimentés en eau par 3 stations de pompage en Loire (Arrêté interpréfectoral n°D3-2009 n°366 du 9 juin 2009 révisé tous les 10 ans) selon les besoins en eau pour les usages d’irrigation et la disponibilité de la ressource et se situent à :

  • Saint Patrice
  • Varennes sur Loire
  • Saint Martin de la place

Dans le but d’assainir les surfaces agricoles en période de hautes eaux et de les irriguer en période d’étiage, la morphologie des cours d’eau a été fortement modifiée. Le recalibrage des principaux cours d’eau s’est accompagné de la construction de nombreux ouvrages hydrauliques dans les années 1960 sur tout le linéaire à l’échelle de l’ensemble du bassin versant.

En période hivernale

En période hivernale, le barrage des Mousseaux se remplit progressivement jusqu’à sa capacité de stockage maximale de 5 millions de m3. Dans le Val d’Authion-Lane, à l’intérieur du système d’endiguement contre les crues de la Loire, la gestion des hautes eaux est assurée par des vannes de régulation et la station d’exhaure principale des Ponts-de-Cé. Cette station permet le refoulement des eaux excédentaires de l’Authion vers la Loire. 3 stations de pompage intermédiaires complètent ce dispositif et se situent à :

  • La Daguenière
  • La Ménitré
  • Brain sur Authion

Les plans d’eau :

De nombreux plans d’eau individuels ou collectifs sont présents sur le bassin de l’Authion (environ 3 500, soit 2,35/km²), notamment sur les secteurs du Couasnon, de la Curée, du Lathan et de la Riverolle (de 3 à 5 / km²). Le volume stocké est évalué à 9 Mm3 (dont 5 Mm3 pour le plan d’eau de Mousseaux). Par leur nombre, ces étangs, retenues et plans d’eau influencent les régimes des cours d’eau, en particulier dans les zones de sources. Les volumes stockés et évaporés peuvent représenter entre 0,5 et 3 l/s/ha (soit entre 4 et 25 mm/j) voire 5 l/s/ha (46 mm/j en cas de fortes chaleurs).

LA FORME DU BASSIN VERSANT

LE SOL ET SON
SOUS-SOL

NOS RIVIÈRES

LE FONCTIONNEMENT
HYDRAULIQUE

OCCUPATION
DU TERRITOIRE

BIODIVERSITÉ

QUALITÉ

QUANTITÉ

INONDATIONS

USAGES ACTUELS DE
LA RIVIÈRE