LE SOL ET SON SOUS-SOL

Composé en grande partie des formations de l’Ere secondaire de la bordure occidentale du bassin Parisien, le bassin de l’Authion présente des couches avec un pendage général orienté vers l’Est. Sa bordure ouest est marquée par l’amorce de l’affleurement du socle rocheux du Massif Armoricain.

Le bassin versant de l’Authion a une histoire géologique et tectonique complexe héritée, au moins pour les accidents principaux, de mouvements verticaux le long de systèmes de failles lors de grands mouvements de terrain à différentes périodes.

Les formations primaires du paléozoïque sont essentiellement constituées de schistes, de grès et de quartzites visibles sur la pointe ouest du bassin versant.

Fortement érodés à l’époque du Trias, ces terrains supportent les marnes et calcaires déposés par les mers du Jurassique qui constitue l’assise des formations secondaires dans le bassin de l’Authion. Il n’affleure qu’en de rares endroits mais peut se situer proche de la surface à la faveur de plis anticlinaux, failles ou érosion par la Loire.

Du secondaire apparaissent principalement les formations du Crétacé : le Turonien et le Sénonien. Leur épaisseur moyenne est comprise entre 20 à 40 m. Le secondaire est enfin constitué à sa base des formations du Cénomanien d’épaisseur supérieure à 40 m. Il est composé de haut en bas de marnes à huitre, d’argiles sableuses puis de sables grossiers et graviers du Cénomanien inférieur. L’épaisseur de ces couches peut être très réduite sur leurs bordures.

Les formations de l’ère tertiaire, l’Eocène et le Miocène affleurent au nord sous formes de grès, calcaires lacustres et faluns.

Les alluvions du Quaternaire occupent toutes les vallées. Dans le Val, les alluvions supérieures et inférieures sont séparées par une couche locale d’argile, pouvant présenter des discontinuités, appelée « Jalle ». Ces formations alluvionnaires se retrouvent en partie remaniées avec les formations sous-jacentes dans les vallées du Changeon, du Lathan et du Couasnon.

LA FORME DU BASSIN VERSANT

LE SOL ET SON
SOUS-SOL

NOS RIVIÈRES

LE FONCTIONNEMENT
HYDRAULIQUE

OCCUPATION
DU TERRITOIRE

BIODIVERSITÉ

QUALITÉ

QUANTITÉ

INONDATIONS

USAGES ACTUELS DE
LA RIVIÈRE