LA BIODIVERSITÉ

Le patrimoine écologique

Les zones naturelles ou aires protégées représentent une superficie de 520 km² au sein du bassin versant de l’Authion. Parmi ces zonages, on retrouve notamment :

Les périmètres de type inventaires :

  • 62 ZNIEFF de type 1 (Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique avec présence d’espèces ou milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du patrimoine naturel national ou régional).
  • 11 ZNIEFF de type 2 (grands ensembles naturels riches et peu modifiés, ou qui offrent des potentialités biologiques importantes).
  • Les ZNIEFF de manière plus globale (type 1 et 2) s’étendent sur 17% de la superficie totale du bassin versant de l’Authion.

Les périmètres des espaces protégés :

  • 17 ENS (Espaces Naturels Sensibles) : préservation de la qualité des sites, des paysages et des milieux naturels).
  • 8 Sites inscrits : Sites dont l’évolution demande une vigilance toute particulière.
  • 5 Sites classés : Sites naturels d’intérêts paysager, artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresques exceptionnels.
  • Le Parc Naturel Régional Loire Anjou Touraine.

Les périmètres de type NATURA 2000 :

  • 3 Sites Natura 2000 (protection des espèces et des habitants en tenant compte des préoccupations économiques, sociales et culturelles).
  • 1 ZICO (Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux) qui représente 12 % de la superficie totale du bassin versant de l’Authion.

Les zones humides :

L’analyse des surfaces prélocalisées sur les différents bassins versants fait ressortir des pourcentages de couverture compris entre 1 % et 6 % de la surface des bassins versants.

Cinq grands types de fonctions sont reconnues aux zones humides : hydrologiques, biologiques, climatiques, économiques et paysagères. Elles constituent de réelles infrastructures pour le stockage hivernal d’une eau de qualité et présentent une grande diversité floristique et faunistique.

Les espèces inféodées aux milieux aquatiques

Plusieurs zonages spécifiques au patrimoine écologique concernent tout ou partie des cours d’eau et de leurs vallées pour des espèces d’intérêt patrimonial comme l’Azuré de la Sanguisorbe, la Rosalie des Alpes, l’Ecrevisse à pattes blanches, la Lamproie de Planer, la Truite fario, le Chabot, le Castor ou bien encore la Cigogne noire. Les Vallées les plus concernées sont celles du Changeon, du Couasnon, des Loges, de la Riverolle, les parties amont ou médianes de l’Automne, la Filière, la Marche du Lathan et des affluents patrimoniaux comme les ruisseaux du Brocard et du Graffin.

Cigogne noire

Espèces exotiques envahissantes

Ce terme désigne toute espèce importée qui investit de nouveaux milieux et y cause des perturbations. Les espèces exotiques envahissantes menacent notamment l’équilibre des milieux aquatiques et compromettent leur bon fonctionnement :

  • Disparition des espèces locales
  • Déstabilisation des berges
  • Perturbation du fonctionnement hydraulique
  • Accentuation du risque inondation
  • Diminution de la biodiversité
  • Perturbation de la qualité des milieux et de l’eau

Sur le bassin de l’Authion, on retrouve essentiellement le ragondin, le rat musqué, l’écrevisse de Louisiane la jussie et la renouée du Japon.

Ecrevisses Lousianes

Lentilles d’eau

LA FORME DU BASSIN VERSANT

LE SOL ET SON
SOUS-SOL

NOS RIVIÈRES

LE FONCTIONNEMENT
HYDRAULIQUE

OCCUPATION
DU TERRITOIRE

BIODIVERSITÉ

QUALITÉ

QUANTITÉ

INONDATIONS

USAGES ACTUELS DE
LA RIVIÈRE